INCROYABLE – Saad Lamjarred « dépossédé » d’un gros diamond et d’une liasse de billets

share on:

Nous apprenons aujourd’hui avec stupeur que la victime présumée aurait affirmé avoir reçu un diamond de grande valeur et une liasse de billets dont le montant n’a pas été précisé pour coucher avec Saad Lamjarred. La question qu’on se pose maintenant est de savoir si le beau gosse marocain a besoin de payer pour coucher avec une nana?

Évidemment qu’on nage dans l’absurde le plus total.. Force maintenant est d’aller plus vite dans la reconstitution du puzzle de cette affaire où Saad a payé et paie encore de sa liberté injustement alors que les vrais bandits se la coulent douce.

Poser la question à n’importe quelle nana qui connait le chanteur marocain et vous la verrez sûrement rire aux larmes quant à l’absurdité de la question. Il ne viendrait évidemment à l’esprit de personne que Saad aurait besoin de payer pour passer une nuit avec une nana.

Il faut se rendre à l’évidence dans cette folle histoire. Si on savait le nombre de créatures de rêve, de bombes atomiques qui tomberaient dans les pommes rien qu’à le voir, on ne se poserait même pas la question de savoir s’il est coupable ou pas.

Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas en France, il faudrait savoir que les amoureuses de l’éphèbe marocain se comptent par dizaines de millions sinon des centaines de millions . On n’a qu’à voir d’ailleurs ses innombrables Fans Clubs qui prennent sa défense pour s’en rendre compte.

Nul, mais alors absolument nul besoin donc pour le beau gosse marocain de payer une nana qui plus est bien loin d’être une bombe. Il faut appeler un chat un chat.

Cette histoire de diamond de grande valeur et de liasse de billets en euros soulève moult questions et pose l’éventualité d’une tentative de vol qui a mal tourné.

Nous avons là le cas d’un chanteur, beau gosse, riche et célèbre, d’un côté;  et de l’autre, une escort girl qui vit dans la précarité, arrondissant ses fins de mois par d’autres voies, par d’autres moyens que la justice se doit de déterminer.

La boîte d’escorte girl dont le patron serait un certain H.N.B se sert-elle de filles en situation de précarité pour des activités de prostitution de luxe ? Quel est le rapport de cette boîte avec le réseau de trafiquants de cocaïne qui ont approché et piégé Saad Lamjarred ?

Autant de questions sur lesquelles l’instruction devrait se pencher. Car il y a là de grands soupçons de traite de blanches, de proxénétisme liés à un trafic de cocaïne de grande envergure. L’ouverture d’une information judiciaire à ce sujet s’impose, à notre avis, pour la manifestation de la vérité.

Source: mediapart.fr

Article19.ma

share on:

Leave a Response