L’artiste à l’origine du détournement des grandes lettres blanches d’Hollywood en « Hollyweed », « Jesus Hands » de son surnom, s’est rendu aux autorités à Los Angeles lundi. Il a été remis en liberté dans la foulée, avec toutefois une convocation au tribunal le 15 février.

Certains détournements prêtent à sourire et à rire. Celui là avait beaucoup amusé les internautes sur les réseaux sociaux en début d’année. Zachary Cole Fernandez, un artiste américain de 30 ans, que l’on surnomme « Jesus Hands », avait en effet transformé les célèbres lettres blanches d’Hollywood en « Hollyweed » la nuit du jour de l’An. Il s’est rendu aux autorités lundi 9, à Los Angeles, en se présentant avec son avocat.

Il a été arrêté pour délit puis remis en liberté rapidement. Seul le chef d’accusation d’entrée illégale sur une propriété privée a été retenu, aucun dégât matériel n’ayant été constaté. La police a précisé qu’il était tout de même convoqué au tribunal le 15 février prochain pour connaître sa condamnation.

Zachary Cole Fernandez a mis sur pied cette blague, avec l’aide de son amie Sarah Fern, pour relancer le débat sur le cannabis. Pour rappel, en novembre 2016, la Californie a voté par référendum la légalisation de la marijuana récréative.

L’artiste a été inspiré par un précédent survenu en 1976 et œuvre d’un étudiant en art qui s’appelait Daniel Finegood. Il a confié au magazine Vice qu’après avoir vu une photo sur le compte Instagram d’un ami, il avait fait des recherches, pensant d’abord à un « fake ». Puis il a cherché à l’imiter, 40 ans plus tard donc. Avec un certain succès.

Les lettres blanches d’Hollywood ont connu plusieurs détournements au fil des années. En 1987, lors de la visite du pape Jean-Paul II, des blagueurs avaient fait disparaître un « L », ce qui donnait « Holywood » (« holy » signifiant « saint » en anglais).

Mais ce genre de blagues ne plait pas forcément à tout le monde. La plaisanterie de « Jesus Hands » a fait grincer des dents au sein du conseil municipal. L’un de ses membres, David Ryu, n’a vraiment pas ri en voyant ça. « Les blagues de cette nature empiètent sur les ressources de notre personnel de sécurité qui doit répondre à ces actes mais aussi à un afflux de curieux et aux tentatives d’imitations que ces incidents engendrent » a-t-il déclaré dans un communiqué. Sarah Fern, la complice de Zachary Cole Fernancez lui a indirectement répondu dans le magazine Vice: « Mon message? On ne peut pas plaire à tout le monde ».

Source: francesoir.fr

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.