Selon L’Economiste, le cabinet d’avocats d’affaires italien Mazzanti déclare «n’avoir déposé aucune offre de reprise» pour la raffinerie Samir.

Et c’est son fondateur, Luca Mazzanti, qui nous le confirme. Sa déclaration jette le doute sur la véracité de l’offre de 31 milliards de DH. Elle a été présentée comme étant prétendument émise par le cabinet bolognais Studio Legale Mazzanti, précise L’Économiste ce jeudi.

Assurant ainsi avoir agi pour le compte de ses clients intéressés par le raffineur mis en liquidation judiciaire.

L’offre, selon un des avocats des créanciers, «avait pourtant donné espoir», à commencer par les salariés. Avant de lancer une manifestation d’intérêt pour le rachat de Samir, la Cour d’appel de commerce de Casablanca devra fixer un prix.

Une audience est prévue pour le 9 janvier, ajoute l’Economiste.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.