Vingt-neuf grandes compagnies européennes et asiatiques ont été qualifiées par l’Iran pour participer aux appels d’offres pour le développement des champs pétroliers et gaziers du pays, rapportent mardi les médias iraniens. 

Parmi ces sociétés figurent le groupe français Total, l’anglo-néerlandais Shell, le néerlandais Shlumberger, l’Italien Eni, les russes Gazprom et Lukoil, les chinois CNPC et Sinopec international, les japonais Japan Petroleum Exploration et Mitsubishi, ainsi que les sud-coréens Korea Gas Corporation et Posco Daewoo et le malaisien Petronas.

Le ministère iranien du Pétrole prévoit de lancer prochainement une série d’appels d’offres pour le développement de champs pétroliers et gaziers du pays, mais aucune date n’a encore été fixée.

L’entrée en vigueur de l’accord nucléaire avec les grandes puissances le 15 janvier 2016 et la levée d’une partie des sanctions internationales a permis à l’Iran de reprendre contact avec les compagnies internationales qui avaient quitté le pays à cause de la crise nucléaire.

D’ores et déjà, des protocoles d’accord ont été signés avec plusieurs compagnies internationales.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.