Quoi de plus naturel que de fêter la Journée internationale de la langue arabe avec quelqu’un qui mérite vraiment le titre de calligraphe comme El Hassan Semlali, très réputé pour son talent dans cet art qui lui
a valu de recevoir le Prix Mohammed VI de calligraphie, en 2011 ?

Ses œuvres accrochées à la galerie Mohamed El Fassi en disent plus long sur la qualité de son travail que le visiteur pourra apprécier à travers une fructueuse balade pour y découvrir les différentes belles écritures d’un calligraphe talentueux et aussi fin.
Toutefois, cette prestation de qualité est ponctuée par une autre plus grande rassemblant, au Théâtre National Mohammed V en collaboration avec l’Association marocaine des arts de la calligraphie (AMAC), une pléiade d’artistes, professeurs et autres experts exerçant l’art de la calligraphie, à leur tête le vétéran Mohamed Qarmad.

Plus de 90 calligraphes ont répondu à l’appel réunissant leurs créations sous la même thématique de ‘La lettre arabe’.

Nous pouvons dire que nous assistons, ces derniers temps dans notre paysage artistique, à un vrai rayonnement de la calligraphie arabe, qui rend à cet art authentique ses lettres de noblesse, et ce à travers aussi bien la calligraphie classique des différentes sortes d’écritures ou encore les nouvelles créativités dans ce domaine.

Ceci remonte à une trentaine d’années où la ville d’Istanbul a organisé un concours international, suivi par d’autres initiatives arabes au niveau des pays du Golfe, en particulier les Émirats arabes unis.

Le Matin du Sahara

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.