Six ans après les événements de Gdeim Izik (5 novembre 2010) la cour d’appel de Rabat auditionnera les témoins après la réforme de la justice militaire, ce qui est de nature à garantir un procès équitable aussi bien pour les victimes que pour les prévenus.

Les avocats de la défense des familles ont ainsi été désignés par ces derniers pour ce procès qui devra s’ouvrir lundi prochain à Rabat.

Lors d’une conférence de presse, jeudi à Rabat, les avocats de la défense ont souligné qu’ils ont été désignés par les familles lors de la première séance d’audition des victimes et qu’ils œuvreront à un procès équitable.

Le bâtonnier, Abdellatif Aamou, a indiqué que contrairement « aux allégations » de certaines organisations et médias étrangers qui prétendent qu’il s’agit « d’un dossier politique », ce procès constitue une occasion pour la justice marocaine de réaliser un procès équitable.

 Ce sera un exercice pour la consécration de l’état de droit, de la démocratie, des droits de l’homme et des libertés, a-t-il souligné.

Pour sa part, Me Abdellatif Ouahbi a affirmé que la défense ira à ce procès « pour défendre la loi et les droits des victimes« , ajoutant que le côté politique relève d’autres institutions et organismes.

De leur côté, les familles des victimes des événements de Gdim Izik affirment être « confiants » suite au transfert de ce dossier épineux à « une juridiction civile », et se déclarent « optimistes » quant à la tenue d’un procès équitable.

Par ailleurs, les membres de l’association des victimes ont souligné que leur organisation a pour mission de faire connaître « les martyres du devoir national » et à faire face à toutes les tentatives visant occulter les crimes odieux commis (par des mercenaires), lors des des événements de Gdim Izik.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.