En général, un changement d’équipe à la Maison Blanche est synonyme de changement de politique. Le politologue américain, William Zartman confirme cette règle en avançant que l’administration du Président élu Donald Trump « ne sera pas préoccupée par le conflit du Sahara », comme à l’époque Obama.  

«En fait, personne ne sait ce qui se passe dans la tête du riche de l’immobilier, Trump…Il vient du monde des affaires à la Maison Blanche sans aucune expérience politique ou diplomatique… je ne pense pas que ses déclarations controversées lors de la campagne électorale serviront de politique après qu’il accèdera au poste (de Président) », selon le professeur Zartman.

 Un spécialiste des affaires marocaines, William Zartman est Professeur émérite à la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies de l’Université Johns-Hopkins.

   + Garder de bonnes relations avec un vieil ami +

Et d’ajouter : « Mais, je pourrais dire que Trump ne voit pas d’un mauvais œil votre pays et comme tous les républicains, en général, il tient à garder de bonnes relations avec un vieil ami ».

Selon le Professeur Zartman, « le Maroc aura seulement besoin, avec Trump, d’un canal pour faire parvenir son point de vue sur le Sahara au locataire de la Maison Blanche, et en général cette administration ne sera pas préoccupée par le conflit du Sahara ».

Il est à rappeler que le roi Mohammed VI a eu, mercredi, un entretien téléphonique américain avec le président élu Donald Trump.

Lors cet entretien les deux parties ont convenu, selon un communiqué du cabinet royal, « d’œuvrer pour le renforcement des liens stratégiques forts, profonds et multidimensionnels qui unissent les deux pays ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.