Les temps ont bien changé aux USA. Les familles des trois victimes du carnage perpétré dans une boîte de nuit à Orlando, en Floride aux Etats Unis, ont porté plainte contre Google, Facebook et Tweeter les accusant d’avoir fourni un « soutien matériel » à l’État islamique.

Selon le quotidien américain USA Today, la plainte a été déposé, lundi, devant un tribunal fédéral dans le district de l’Est du Michigan au nom des familles de Tevin Crosby, Javier Jorge-Reyes et Juan Ramon Guerrero.

Ce n’est pas la première plainte à cibler les réseaux sociaux en les accusant d’aider l’Etat islamique à diffuser ses messages.

En juin dernier, la famille d’un collégien californien, tué dans les attentats terroristes commis l’année dernière à Paris, a poursuivi pour le même motif Facebook, Google et Twitter.

Keith Altman, l’avocat des trois familles d’Orlando représente également la famille de l’étudiant, Nohemi Gonzalez, tué lors des attaques terroristes de Paris.

L’Etat islamique, rappelle la même source, utilise les réseaux populaires tels que Facebook, Twitter et YouTube de Google pour diffuser sa propagande, attirer et former de nouvelles recrues, célébrer les attaques terroristes et faire connaître ses exécutions.
Plus tôt ce mois, Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont indiqué qu’ils partageront une base de données d’images et de vidéos afin de supprimer plus rapidement les contenus terroristes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.