Des enquêtes judiciaires sur deux grands dossiers relatifs au trafic international de drogue, dont le premier concerne 19 tonnes de cannabis et le second une tonne environ, ont révélé que les trafiquants utilisaient les cartes d’identité nationale (CIN) de marocains ayant déclaré leur perte.

Selon le journal Almassae, les enquêtes menées par le juge d’instruction de la cour d’appel de Tanger, ont révélé que le pauvre vieillard interpellé au début de ce mois à Taounate (nord du Maroc), à la suite d’un mandat de recherche à son encontre dans le cadre de l’enquête en cours sur les 19 tonnes de drogue, n’avait rien à voir avec ce dossier.

En fait, sa carte CIN a été utilisée par des membres d’un réseau international de trafic de cannabis entre le Maroc et l’Espagne, démantelé récemment.

Le juge a ainsi décidé de libérer le septuagénaire qui avait déclaré en son temps la perte de sa carte d’identité auprès des services de police, laquelle carte lui avait aussi causé des poursuites dans un autre dossier de trafic de drogues.

Les investigations ont révélé que les trafiquants de drogue utilisent les cartes d’identité perdues pour créer des sociétés et accomplir toutes leurs démarches administratives relatives à leurs exportations de marchandises dans lesquelles ils dissimulent de la drogue.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.