Des habitants du Douar Beni Brou dans la province de Chefchaouen ont encerclé trois gendarmes venus perquisitionner le domicile d’une personne soupçonnée de stocker chez elle du kif, les obligeant à se replier avant de demander du renfort.

La situation a dégénérée lorsque les habitants, en colère, ont commencé à jeter des pierres sur les gendarmes, estimant que la perquisition de la maison en question, en l’absence de son propriétaire, était un complot visant à incriminer ce dernier.

Selon le quotidien Assabah, le moment de l’intervention des gendarmes, sur instruction du parquet, a attiré l’attention des habitants qui y ont vu une vengeance d’autant que l’un des habitants a affirmé ne rien avoir avec la plainte que les autorités disent avoir reçue de sa part.

Les habitants ont également scandé des slogans dénonçant l’inaction des autorités concernant les plaintes qu’ils avaient déposées à l’encontre de certains barons de la drogue et de certains agents d’autorités qui sont, selon eux, impliqués dans la plantation du kif et sont complices de ces barons, malgré le fait que ces plaintes indiquent les lieux de « stockage de tonnes de cette substance ».

Selon des sources, citées par Assabah, l’intervention des gendarmes a été marquée par certains manquements, en ce sens qu’elle est intervenue la nuit au cœur d’un Douar dont l’activité des habitants est liée au kif et qu’elle a été effectuée par un petit groupe de gendarmes qui ont découvert juste quelques sacs de kif alors qu’ils s’attendaient à mettre la main sur plusieurs tonnes comme en faisait état la plainte à l’origine de la descente des gendarmes. Ces derniers, a ajouté la même source, ont également été embarrassés après que les habitants aient scandé les endroits où le kif est emmagasiné et qui n’ont jamais été perquisitionnés.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.