La matraque ne fait pas d’exception au Maroc, semble-t-il. Une première dans les annales de la police marocaine: Ce mercredi 14 décembre, la manifestation tenue par 150 “ex-policiers” devant le Parlement à Rabat, a été dispersée avec brutalité.

La manif a été organisée contre « la décision arbitraire » de débarquer 150 gardiens de paix, alors qu’ils étaient en pleine formation et après avoir passé avec succès le concours écrit ainsi que les examens de santé, selon la version des protestataires.

Les manifestants se sont retrouvés encerclés par la police, alors qu’ils se dirigeaient vers le siège de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) pour chercher des explications à leur expulsion, affirme l’un des manifestants.

En l’absence de toute déclaration officielle de la DGSN , les questions de ces “policiers expulsés” restent jusqu’à présent sans réponse, selon le site arabophone Alyaoum24.

Les journalistes ont été empêchés de filmer la protestation,  ainsi plusieurs caméras et téléphones ont été saisis par les forces de sécurité, ajoute le site.

“Si on souffrait vraiment de troubles psychologiques, on ne nous auraient pas laissé pas continuer notre formation, conformément au règlement intérieur de L’institut royal de police”, signale un autre manifestant, en réponse à une source anonyme ayant affirmé que les “policiers expulsés” souffraient de maladies mentales?

“Ils ne nous auraient pas formés à démonter et utiliser les différentes armes à feu, si on souffrait réellement d’un quelconque trouble mental ou psychologique” ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.