La jeune Attiqa Fertouti, qui est inscrite en première année de la Faculté de droit à Casablanca, s’est enfermée chez elle et est en pleure depuis qu’elle a appris, jeudi dernier, qu’elle ne bénéficiera pas d’une bourse d’étude comme elle l’espérait.

Attiqa sait que le salaire mensuel de son père, qui ne dépasse pas les 3300 dh, imputé de 1000 dh pour le remboursement d’un prêt contracté auprès de son employeur, ne suffit même pas pour répondre aux besoins élémentaires de la famille, rapporté le site arabophone Hespress.

Son père, dont l’épouse exerce des petits emplois pour améliorer le revenu de la famille, a indiqué à Hespress qu’il a contacté, jeudi dernier, les services de la préfecture de Hay Hassani en charge de l’établissement des listes des bénéficiaires des bourses universitaires qui lui ont signifié que les étudiants dont les parents disposent d’un revenu annuel de plus de 42000 dh ne peuvent prétendre à une bourse d’étude.

Déçu et sans même rappeler à ses interlocuteurs que son revenu ne dépasse pas les 39600 dh, il est retourné chez lui. Sa déception est d’autant plus grande, car il sait que des étudiants issus de familles ayant un revenu plus important et possédant des biens immobiliers ont bénéficié de cette bourse alors que sa fille, qui rêvait d’acheter un ordinateur et un smart phone pour les besoins de ses études en a été privée.

+FRAUDE DES RICHES…+

Selon le ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, « de nombreux cas de faraudes » ont été relevés dans les déclarations des familles pour que leurs enfants obtiennent des bourses qu’ils ne méritent pas en réalité.

« Effectivement, il y a un beaucoup de plaintes de familles démunies dont les enfants n’ont pas obtenu les bourses pour leurs études supérieures », a ajouté le ministre relevant que « ce n’est pas juste » que des étudiants dont les parents sont « commerçants ou agriculteurs et qui ont des propriétés » en bénéficient.

M. Daoudi a également fait savoir que pour pallier au problème des tricheries dans les déclarations des revenus des familles, un système informatique sera mis en place et que le traitement des déclarations sera effectué dans la transparence au sein des lycées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.