La projection à Marrakech du nouveau film Disney de fin d’année « Vaiana (Moana), La légende du bout du monde » de Ron Clements & John Musker, en version doublée arabe sous-titrée français, est « une triple première », selon le PDG de Walt Disney Company en France, Jean-François Camilleri.

« C’est le premier film d’animation projeté au Festival, c’est une première pour Disney de venir ici et c’est notre premier film à sortir dans les salles marocaines doublé en arabe », a déclaré le responsable régional de la célèbre société américaine de production de films pour l’Hexagone mais aussi la Hollande, la Belgique et le Luxembourg.

Projeté dimanche en hors compétition du 16-ème Festival international du Film de Marrakech, « Vaiana, la légende du bout du monde » sort dès lundi dans les salles de cinéma du Maroc.

« J’ai la responsabilité des activités de Disney au Maroc, au Maghreb et en Afrique francophone, et je voulais frapper un grand coup », a expliqué M. Camilleri dans une déclaration publiée sur le site du festival.

Pour le PDG de Walt Disney Compagny-France, si l’expérience est concluante, les prochains films d’animation Disney sortiront désormais au Maroc doublés en arabe.

Le PDG qui semble ne pas douter du succès du film, mise sur une héroïne séduisante et féministe (Vaiana/Moana), dans la lignée de Raiponce ou d’Elsa (La Reine des neiges).

La princesse vahiné est encore plus courageuse, son physique est plus réaliste, et elle vit une passionnante et véritable aventure sans… histoire d’amour. Là encore une première, selon M Camilleri, qui met en avant aussi une représentation très réaliste de la Polynésie et la qualité des graphismes qui ont demandé un très long travail pour traduire la beauté extraordinaire de la région.

Pour le PDG, les progrès des techniques d’animation (il prend notamment en exemple le travail sur les mouvements de cheveux et sur l’eau dans Vaiana) en permettant au spectateur de vivre une expérience vraiment immersive, expliquent la place de plus en plus grande que prend le film d’animation dans l’industrie du cinéma.

De même, les scénarios « sont de plus en plus travaillés, avec des personnages et des dialogues qui ont plusieurs niveaux de lecture » et « du coup, on voit des adultes aller seuls ou en couple voir un film d’animation », a ajouté le responsable de la société américaine de production de films qui cite, outre Vaiana, Zootopie ou Ratatouille, de Pixar.

La projection du film « Vaiana, la légende du bout du monde » dans le palais des congrès de la cité ocre a été fortement appréciée par les festivaliers, d’autant plus que la séance accueillait des enfants à partir de 5 ans.

Venus accompagnés de leurs parents ou encadrants dans le cadre notamment de visites scolaires, ces cinéphiles en herbe ne cherchaient pas à dissimuler leur joie et enthousiasme qui se lisaient facilement sur leurs visages, faits et gestes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.