La dette intérieure du royaume du Maroc a atteint des niveaux records au cours de la période 2010-2016 en passant de 288 MMDH en mai 2011 à plus de 485 MMDH, soit une hausse de 197 milliards de dirhams (+43 pc) en moins de 63 mois.

Selon la trésorerie générale, la dette intérieure a atteint ses plus hauts niveaux au cours des dernières années pour atteindre à fin octobre dernier près de 484,4 MMDH en hausse de 2,8 pc par rapport à fin décembre 2015.

Cette hausse, estiment les responsables de la trésorerie générale, s’explique par le recours du gouvernement au marché des adjudications ce qui a contribué à la hausse des niveaux de la dette intérieure de manière significative par le biais d’opérations de rachat et d’échange de bons lesquelles opérations ont conduit à la transformation de la structure de la dette.

A fin octobre 2016 et dans le cadre de la gestion active de la dette intérieure, le Trésor a ainsi procédé à des opérations de rachat et d’échange de bons, en vue de réajuster le profil de la dette, en remplaçant notamment, la dette hors budget (maturités inférieures ou égales à 2 ans) par la dette budgétisée (maturités supérieures ou égales à 5 ans). Ces opérations ont porté sur un montant global de 20,4 MMDH.

Les services du ministère des finances ont, par ailleurs, indiqué que le gouvernement a emprunté plus de 79,4 MMDH au cours des trois premiers trimestres de l’année en cours et a procédé au remboursement de plus de 79 MMDH sur les 470 MMDH de la dette à fin de l’année écoulée.

Les mêmes services ont également relevé la prédominance des dettes à moyen-terme qui ont atteint près de 126 MMDH alors que celles devant être remboursées dans un délai de 15 ans s’élèvent à 117 MMDH.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.