Abdelilah Benkirane, Chief of Government of Morocco at the World Economic Forum on the Middle East and North Africa 2015 in Jordan. Copyright by World Economic Forum / Faruk Pinjo

 Le chef du gouvernement désigné, Abdelillah Benkirane, a affirmé qu’il ne cherche pas la dispute avec le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch.

Pour rappel, le dirigeant du parti de la colombe, avait révélé dans un communiqué, que si le RNI était « un parti en panne » (maatob) alors pourquoi Benkirane l’attendrait pour former son gouvernement?

Réponse du berger à  la bergère, Benkirane a avoué ne pas chercher de dispute avec Akhannouch mais qu’il n’accepte « aucun chantage » dans les consultations pour la formation d’un nouvel exécutif.

Et pour mettre fin à la polémique, Benkirane a déclaré à Alyaoum24 qu’il avait qualifié le RNI de « parti en panne » pour décrire sa situation lorsqu’il était sans président.

« Il ne s’agit pas d’une insulte », a souligné Benkirane faisant savoir qu’il ne comprend pas comment un parti, qui se trouve dans une situation difficile à la suite de la démission de son président, puisse s’allier à un autre parti de « cette manière ».

« Nous, nous ne voulons pas de bagarre avec M. Akhannouch, mais soyons claires, je les ai considérés comme le premier parti dans notre majorité précédente et je les ai placés à la tête des partis lors des consultations, mais s’ils ne souhaitent pas rejoindre la nouvelle majorité c’est comme ils veulent. Mais tout le monde doit savoir qu’il n’y a pas de place au chantage ».

Artticle19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.