Il était l’une des voix qui plaidait pour un Islam libéral. L’intellectuel Malek Chebel, dont le travail portait notamment sur l’Islam et la sexualité, est mort dans la nuit du 11 au 12 novembre, à l’âge de 63 ans, annonce l’Obs. 

Psychanalyste, philosophe, antropologue, Malek Chebel avait notamment publié le Corps en Islam (PUF, 1984), Dictionnaire amoureux de l’Islam (Plon, 2004), unDictionnaire encyclopédique du Coran (Fayard, 2009) ou une anthologie de l’érotisme arabe (Bouquins, 2014). 

Né en 1953 à Skikda, en Algérie, il avait été décoré en 2008 de la Légion d’honneur par le président Nicolas Sarkozy. Il souffrait d’un cancer et sera enterré en Algérie, après probablement une cérémonie en région parisienne lundi, a précisé à l’AFP son fils Mikaïl Chebel. 

Différentes personnalités ont commencé à lui rendre hommage, sur Twitter, samedi après-midi, comme l’écrivain Alain Mabanckou.

 Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.