A moins d’une semaine de la mort tragique du poissonnier d’Al Hoceima, voici un autre incident qui vient secouer le pays. Ce mercredi, un citoyen s’immole par le feu, lorsque des agents de l’autorité l’empêchent de rencontrer le secrétaire général de la Wilaya de Laâyoune.

Muni d’une « lettre royale », Abdeselam Salhi espérait intégrer la Wilaya depuis 1996, selon Hespress.

Durant plus de dix ans, Salhi s’est vu rejeté à maintes reprises par les employés de la Wilaya, sans jamais baisser les bras, jusqu’à ce mercredi matin, lorsqu’il s’est fait arrêter aux portes de l’institution. C’était la goutte qui a fait déborder le vase.

img_0123

Désespéré, le jeune homme s’asperge d’un liquide inflammable et allume le feu…

Secouru à temps, Salhi est resté en vie, mais a subi des brûlures de troisième degrés ce qui a nécessité sa transportation vers l’hôpital de la ville, puis en hélicoptère vers celui d’Agadir.

« Cet incident témoigne de la de la corruption administrative » déclare à Hespress, le directeur du Centre Marocain des Droits de l’Homme (CNDH).

« Une enquête doit être ouverte sur la négligence de la lettre royale, et sa privation d’une vie de dignité» ajoute le directeur du CNDH.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.