A cause de l’instabilité politique que connait actuellement le monde arabo-musulman, le Maroc est devenu la destination privilégiée des productions cinématographiques étrangères qui exigent des lieux tranquilles de tournage orientaux. 

Selon Sarem Fassi El Fihri, le directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM), « le Maroc est le seul pays qui a réussi à échapper à l’instabilité qui a balayé le monde arabe. Notre stabilité et les moyens techniques que nous offrons font du pays la seule carte dont disposent les productions cinématographiques étrangères pour tourner dans des décors orientaux. »

L’Iraq, l’Iran, la Somalie, des pays très loin géographiquement, mais que les cinéastes ont ramené chez nous ou plutôt reproduit dans différentes régions du royaume.

unnamed-1

+The Vikings in Morocco+

 En effet, le long métrage « Black Hawk Down » du réalisateur Ridley Scott a été tourné au Maroc, bien que les événements du film se sont déroulés dans la capitale somalienne Mogadiscio. De même, la ville de Salé est apparue dans « American Sniper » du réalisateur Clint Eastwood comme Falloujah, ville irakienne sous le contrôle d’al-Qaeda.

Marrakech, la ville rouge, a également servi récemment comme plateau de tournage du film « Army of One », qui met en vedette le fameux acteur américain Nicolas Cage.

Or, ceci ne concerne pas seulement les longs métrages, mais aussi les séries télévisées. Pour rappel, les séries américaines « Game of thrones », « Prison Break » et « Vikings » ont été tourné au Maroc.

 Fassi El Fihri a indiqué dans une déclaration à Hespress, que le tournage d’une œuvre cinématographique étrangère au Maroc fournit du travail à au moins 200 marocains dans l’industrie du film, un chiffre qui peut monter jusqu’à un millier de personnes si on compte les travailleurs dans l’électricité, la menuiserie et les travaux de peinture.

Les tournages d’œuvres étrangères représentent des revenus substantiels dans certaines régions du Maroc comme Ouarzazate à titre d’exemple, selon la même source.

Toutefois, les bénéfices de ces investissements ne sont pas énormes. En 2015, l’investissement d’une entreprise étrangère dans le pays était de 420 millions de dirhams. Ce chiffre pourrait doubler si le gouvernement accepte de réduire les dépenses. (Source: Hespress)

Par Yousra S.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.