Après s’être aspergé de liquide inflammable puis s’être mis en feu, le jeune lycéen a trouvé la mort hier à l’hôpital Ibn Rochd, à Casablanca.

Les faits remontent au lundi dernier, lorsque le jeune étudiant exclu à la deuxième année du baccalauréat en juillet dernier, s’est adressé à la direction de son école pour pouvoir régler sa situation. En étant pas convaincu par les explications du directeur et du proviseur, le vingtenaire s’immole par le feu sous les yeux de sa mère, et des employés du lycée Abdellah Guennoun.

En voulant le contrôler, l’agent de sécurité du lycée s’est fait brûlé à son tour, plusieurs parties de son corps ont été touchées par le feu.

Suite à l’intervention des services concernés, le jeune homme fut transporté en urgence à l’hôpital Ibn Sina, puis au centre hospitalier Ibn Rochd à Casablanca, où il a succombé à la gravure de ses brûlures.

Les cas d’immolation par le feu sont de plus en plus fréquents au Maroc. Jeudi dernier, un jeune homme s’est brûlé vif à la ville du Fkih Ben Saleh, sous les yeux des passants visiblement choqués par cet incident.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.