Le cinéma japonais s’invite au Maroc

Fidèle à ses habitudes, le Festival International du film de Marrakech honore chaque année les géants du grand écran. Pour cette 14ème édition, après l’Inde en 2012 et les pays scandinaves en 2013 , le FIFM pose ses bagages au Japon.

On l’a connu avec les Geishas, les Samouraï et les Mangas, mais le cinéma japonais est bien plus que ça: Des chef d’œuvres de genre divers qui sont parvenus à tisser leurs toiles à travers le temps, et une spécificité culturelle gardée à travers les âges.
Quelques minutes avant l’hommage unique rendu en leur faveur, les invités de la délégation nippone se sont succédés, dans la soirée du mardi 9 novembre 2014, sur le tapis rouge du Palais des Congrès.
Un hommage vibrant et solennel à un cinéma plus que centenaire.
Le japon n’est pas un pays du cinéma, mais le cinéma‘. C’est ainsi qu’a décrit la présidente du jury du FIFM 2014, la comédienne française Isabelle Hupert, l’industrie cinématographique japonaise, dans une allocution donnée lors de la cérémonie d’hommage.

Les maîtres du pays du soleil-Levant, à leur tête le président de la délégation, le scénariste, réalisateur et producteur Hirokazu Kore-Eda, ont été accueilli par une longue standing ovation. Une fierté et une reconnaissance d’un public vis-à-vis d’un cinéma qui a marqué, de son empreinte majestueuse, des générations.
Hanine Soukaina,  © Copyright Jawad Elajnad / Article19.ma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.