Au Maroc, cette année, la rentrée politique s’annonce mal pour les pauvres. Après la flambée des prix des carburants de 12%, ce sont les les prix des denrées alimentaires de base qui enregistrent des fluctuations inquiétantes. Les prix des lentilles ont connu depuis un mois environ une hausse vertigineuse de 100% passant de 14 à 28 dirhams, voire plus, le kilogramme.

Cette hausse est due à la faible pluviométrie enregistrée au cours de la campagne agricole précédente, dit-on, ce qui du coup a eu un impact négatif sur la récolte des lentilles locales (beldi) et permis aux importateurs de cette denrée du Canada de profiter de la situation pour augmenter leurs prix.

Selon le président de la Fédération marocaine de la protection des consommateurs, Bouaaza Kharati, la sècheresse et le monopole exercé par les importateurs sont la cause principale de cette hausse des prix des lentilles.

Selon Alyaoum24 qui cite M. Kharti, le consommateur marocain paye le prix de ce monopole en « l’absence d’un contrôle du marché » par le Conseil de la concurrence dont la mission est de veiller et de règlementer les prix sur le marché.

Il a également imputé la responsabilité au consommateur qui, selon lui, « ne manifeste aucune rection » face à la hausse fréquente des prix.

Le président de la Fédération marocaine de la protection des consommateurs a comparé cette augmentation du prix des lentilles à celle qu’avait connue au cours de l’hiver précédent celui des oignons.

 Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.