La 14ème édition du Festival international du Film de Marrakech (5-13 décembre 2014) s’est ouverte vendredi soir, avec à l’entrée du Palais des Congrès, une foule de marrakechis pour accueillir les grandes stars du 7ème Art .

Les invités de marque se sont ainsi succédé sur le tapis rouge pour la traditionnelle montée des marches pour le plus grand bonheur de leurs fans venus nombreux les acclamer, parmi lesquels l’acteur britannique Jeremy Irons, l’actrice égyptienne Yousra ou encore son compatriote, la légende vivante du cinéma arabe Adel Imam.

De même, les membres du jury, présidé par la comédienne française Isabelle Hupert, ont foulé le tapis rouge avant d’être invités à annoncer, chacun dans sa langue d’origine, l’ouverture solennelle de cette édition qui fait la part belle à la pluralité, à la rigueur mais également au glamour.

Isabelle Hupert a mis en exergue “la vitalité et la rigueur” de ce grand festival qu’offre la ville de Marrakech, donnant à voir une panoplie de films “conçus et réalisés dans les cinq continents”, ce qui vaut à ce rendez-vous sa vocation internationale.

Accueilli par une standing ovation, l’icône de la comédie arabe Adel Imam s’est dit “ému et fier” par cet hommage appuyé, remerciant les organisateurs de cette “grande” messe cinématographique qui lui a remis la prestigieuse “Etoile du Festival”.

Dans le cadre de cet hommage, le long-métrage “Alzheimer”, où Adel Imam campe le rôle principal, a été projeté, juste après la cérémonie, sur écran géant à la Place mythique de Jemaa El Fna, en présence de l’acteur.

Après avoir honoré l’année dernière la Française Juliette Binoche, le Marocain Mohamed Khouyi, le Japonais Kore-Eda Hirokazu, l’Américaine Sharon Stone et l’Argentin Fernando Solanas, le Festival devra continuer, cette année, sur sa lancée de rendre hommage à de grandes figures du cinéma mondial tels le grand acteur britannique Jeremy Irons et l’acteur et réalisateur américain Viggo Mortensen.

A ces hommages vient s’ajouter celui qui sera réservé au cinéma japonais. Le Festival accueillera à cette occasion une importante délégation d’acteurs, réalisateurs et producteurs, mais il profitera aussi pour mettre en lumière les maîtres du Levant de l’histoire du cinéma du Japon: de Yasujiro Ozu à Kore-Eda Hirokazu, en passant par Kenji Mizoguchi, Mikio Naruse, Akira Kurosawa, Nagisa Oshima, Shohei Imamura, Takeshi Kitano, Hayao Miyazaki, Shinji Aoyama, Naomi Kawaze, Kyoshi Kurosawa, Mamoru Oshii, Takashi Miike et Masaki Kobayashi.

En signe d’encouragement au cinéma marocain, le Festival met à l’honneur deux figures de la production cinématographique nationale, Zakaria Alaoui et Khadija Alami qui ont brillé par leur participation à la direction de plusieurs grandes productions étrangères au Maroc.

Au total, 22 nationalités y sont représentées avec 87 films, dont quinze en compétition programmés lors de cette édition qui a été ouverte par le film anglais “The theory of everything” (une merveilleuse histoire du temps) de James Marsh et sera clôturée par le film américain “A most violent year” de J.C. Chandor.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.