L’incident remonte à la nuit de vendredi à samedi, quand deux individus en « état d’ébriété avancée » auraient, selon le journal Al Akhbar, proféré, devant la résidence du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, située avenue Jean Jaurès « de graves accusations ».

De son côté, le site semi-officiel +Le360+ signale ce mardi que « l’affaire a été gérée en toute discrétion » mais n’en demeure pas moins « inquiétante. »

Les deux soûlards dont l’identité n’a pas été révélée circulaient en voiture avant de s’arrêter devant la maison de Benkirane — qui se trouve devant un feu rouge — contre lequel ils ont crié, en signe de protestation allant jusqu’à traiter le leader du PJD de « voleur », ajoute la même source.

Les deux hommes auraient entre autres accusé Benkirane de « la détérioration » du pouvoir d’achat des couches sociales les plus démunies et de « la suspension » de plusieurs projets d’investissement, rapporte la même source.

La police dont des agents se trouvent sur place en permanence 24/24 sont intervenus rapidement et arrêté les deux individus avant de les conduire à la Wilaya de police de Rabat où une enquête a été ouverte, ajoute Al Akhbar.

Plus de peur que de mal, disent les internautes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.