Ce cliché, la rédactrice en chef du magazine, Marion Alombert l’a acheté courant octobre, mais elle avait des raisons pratiques d’attendre plusieurs semaines avant de le sortir.

Vendredi, Marion Alombert, la rédactrice en chef de Voici était sur tous les fronts: télévision, radio. Du Grand Journal sur Canal+ à France Inter… Pour une fois, Voici avait les honneurs des grands médias. Et pour cause: le matin même, le magazine avait publié la première photo de François Hollande avec Julie Gayet à l’Élysée.
Ce cliché, Marion Alombert l’a acheté courant octobre à une source évidemment archi-secrète. À Voici, elle est la seule avec son adjoint, le directeur photo et l’éditeur à être au courant. Le scoop est énorme et pourtant le quatuor va attendre plusieurs semaines avant de le publier.
D’abord, il y a eu toute une série de petits contretemps. La négociation autour de l’achat a pris deux jours. Ensuite, la photo en elle-même posait un problème. Elle était de mauvaise qualité. Voici a donc voulu se laisser du temps pour tenter de l’améliorer techniquement. Peine perdue.
Mais la vraie raison, c’est qu’il n’y en avait qu’une! Or, dans la presse people, il faut toujours une série de clichés qui racontent une histoire. Voici a d’abord demandé à sa source de prendre d’autres photos. Mais l’occasion ne s’est pas représentée. Le magazine a donc dû – pour une fois – miser sur plutôt sur le texte. Du coup, Marion Alombert a laissé plusieurs jours à ses journalistes pour enquêter à l’Élysée.
Arrive le mois de novembre. L’affaire Nabilla éclate. Julie Gayet doit attendre. Puis, la semaine dernière, le top départ est donné. La rédaction prépare comme d’habitude un numéro. Mais les journalistes de Voici ne savent pas que c’est un leurre avec un tout autre sujet de Une!
Dans le bureau de Marion Alombert, la maquette Hollande-Gayet a été préparé dans le plus grand secret. Avec le directeur artistique, ils sont désormais cinq à être dans la confidence. Le changement sera fait à l’imprimerie même, au tout dernier moment. Dans la foulée, ordre est donné de passer le nombre d’exemplaires imprimés à 480.000 magazines soit 100 000 de plus que d’habitude.
Voici saura le 11 décembre quel impact son scoop aura eu sur les ventes. On sait déjà que les annonceurs sont ravis: parler de Voici dans des médias sérieux comme Canal +, France Inter et aujourd’hui Le Figaro, c’est valorisant. Finalement Voici n’a pas réussi un aussi gros coup que Closer qui avait révélé, en début d’année, les liens du Président et de Julie Gayet, mais Voici s’est bien quand même rattrapé!
Moi, je dis ça, je dis rien et vous retrouve la semaine prochaine.

Le Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.