C’est l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) qui semble avoir gagné la bataille en 1ère instance. Le ministère de l’Intérieur a été condamné par la justice à 100 000 dhs pour non-respect de la loi suite à l’interdiction, en septembre dernier, d’une activité publique de cette ONG.

Le Ministère avait interdit le 26 septembre 2014, à l’AMDH d’organiser une activité à la Bibliothèque nationale sans justificatif . Ainsi, le tribunal administratif a jugé que « cette décision » est nulle, non-avenue et ne repose sur aucune base juridique.

Dans une déclaration au quotidien Akhbar Al Yaoum, Abdelilah Ben Abdessalam, vice président de l’AMDH, a affirmé que le verdict était « équitable », mais cela ne veut pas dire que l’AMDH doit se montrer « trop optimiste. »

La décision de la justice intervient à la veille de la tenue du Forum international des droits de l’homme, du 27 au 30 novembre à Marrakech.

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.