Une pépite lâchée par ses actionnaires? Mauvaise gouvernance? Autant d’interrogations qui planent sur les difficultés de Microchoix. Difficultés, le mot n’est peut-être pas assez fort. Depuis quelques mois, fermeture en série de magasins (13 en gestion directe plus une franchise), un site inaccessible et un patron injoignable… Les clients de ce qui a été il y a quelques années à peine le premier site de e-commerce, s’inquiètent. En particulier ceux qui ont acheté des produits toujours sous garantie. Nous sommes en 2008. Le fonds d’investissement de la région de l’Oriental (Firo) entame des négociations avec Khalid Saadi, un MRE originaire de l’Oriental. Au bout d’un an de discussions, le Firo injecte 20 millions de DH, soit 30% du capital. L’offre structurée par le fonds de l’Oriental va aider l’entreprise à atteindre

rapidement sa vitesse de croisière. Microchoix grimpe en l’espace de quelques années de 50 millions de DH de chiffre d’affaires à plus de 170 millions de DH.
Fin 2014, la mise du Firo arrive à échéance. Saadi, PDG de Microchoix, propose aux actionnaires du Fonds de le reprendre. Ces derniers temporisent dans l’expectative d’une meilleure plus value. Mais finissent par revenir à Saadi à qui ils revendent leur part moyennant une petite plus value. La suite de l’histoire est moins belle à raconter. La situation financière commence à se compliquer sans que l’on comprenne véritablement pourquoi.
Les difficultés de trésorerie ont commencé à s’amplifier entre mars et juin 2015. «Des problèmes gérables à l’époque», confie une source proche du dossier. En réduisant l’endettement, l’entreprise a accéléré sa crise et se retrouve rapidement avec un compte courant de trésorerie de 5 millions de DH au lieu de 25 millions. «Il y avait des difficultés certes, mais celles-ci ne justifiaient en aucun cas le durcissement des conditions de financement par les banques».
Reste une autre hypothèse, celle de la fragilité du modèle économique. «C’est à exclure! Autrement, comment expliquer que le volume d’activité a plus que triplé en plus des 120 emplois créés, en quelques années seulement», s’interroge notre source.

Source: L’economiste

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.