Au moins 12 personnes ont été blessées dans une explosion qui a secoué la ville d’Ansbach, en Bavière. Les autorités estiment que l’attaque était délibérée. L’assaillant, qui a été tué dans l’explosion, était un réfugié syrien de 27 ans.

La bombe a explosé devant le restaurant Eugene Weinstube, dans le centre-ville d’Ansbach, en Bavière, à environ 40 kilomètres de Nuremberg et 150 kilomètres au nord-ouest de Munich. L’incident s’est produit à 22h, à proximité d’un festival de musique qui se déroulait pendant le week-end. L’auteur présumé de l’attaque, un Syrien de 27 ans, a été aperçu pour la première fois par le personnel de sécurité du concert Ansbach Open à environ 21h45, selon le communiqué de la police. S’étant vu refuser l’entrée du festival, le suspect s’est assis devant le restaurant, où il a fait exploser sa bombe, qui était dans son sac à dos.

L’explosion a fait 12 blessés et son auteur est le seul individu décédé dans cet incident. Des témoins ont confié à RT qu’une confusion totale régnait sur le site de l’explosion devant le restaurant. «Des gens disaient des choses contradictoires. A ce moment-là, la présence de la police était forte et tout était très confus sur les lieux», a expliqué un témoin de la scène.

Dans un premier temps, il avait été mentionné qu’il s’agissait d’une explosion de gaz domestique. Mais un peu plus tard, la maire d’Ansbach, Carda Seidel, a affirmé que l’explosion avait été provoquée par un engin explosif et qu’il ne fallait pas exclure la possibilité d’une explosion multiple.

L’explosion a mis un terme au festival de musique Ansbach Open et a provoqué l’évacuation des 2 500 spectateurs.

L’assaillant est arrivé en Allemagne, il y a deux ans mais sa demande d’asile a été rejetée, selon des informations des autorités bavaroises révélées lors d’une conférence de presse. Sa demande a été rejetée il y a un an, mais il a été autorisé à rester dans le pays en raison de la guerre qui continue à faire rage en Syrie.

La police a ajouté que le suspect habitait à Ansbach depuis le 2 juillet 2015 et avait un casier judiciaire. L’homme avait deux fois essayé de se suicider mais avait été hospitalisé dans un hôpital psychiatrique.

Daesh impliqué dans cette explosion ?

Après sa conférence de presse, Joachim Hermann a indiqué estimer à titre personnel qu’il s’agissait d’«un véritable attentat suicide islamiste».

L’analyste politique Max Abrahams a confié à RT, juste après l’attaque, qu’il existait «une tendance à accuser très facilement les autorités locales de ne pas protéger la population» et ajouté : «Mais c’est particulièrement difficile dans le cas de Daesh parce que ces gens sont prêts à mourir. Ils ne sont pas facilement découragés. Ils sont très motivés. Ils attaquent dans toutes sortes d’endroits, [visant] non des cibles symboliques mais des grandes foules […] La dispersion géographique des attaques rend le contre-terrorisme extrêmement difficile, notamment face à cette sorte de menace de loup solitaire.»

Source: RT Français

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.