Un train reliant les villes de Casablanca et Fès a été attaqué en début de semaine par des individus munis d’armes blanches et de sabres.

D’après plusieurs voyageurs cités par le quotidien Al Akhbar, le train rapide qui avait quitté Casablanca vers 13 heures et devait arriver à Fès à 16h30, s’est subitement arrêté en pleine campagne après avoir quitté la gare de Taoujtate suite à une panne technique.

Les passagers ont été priés de quitter d’urgence le train de peur qu’un incendie ne se produise. La panique a alors gagné le train. Trois femmes ont été blessées après être tombées, d’autres se sont évanouies, des vieillards et des bébés ont été victimes de déshydratation sévère. La température dépassait largement les 40 degrés et le train est resté immobilisé pendant plus de 3 heures.

Un groupe de jeunes d’un bidonville voisin en ont profité pour attaquer le train. Plusieurs d’entre eux étaient armés de sabres. Ils ont délesté des passagers de leurs téléphones portables et de leurs bagages.

Une jeune fille âgée d’une vingtaine d’années a été conduite de force vers un compartiment par les agresseurs qui lui ont enlevé son pantalon pour tenter de la violer, mais l’intervention de plusieurs voyageurs a permis d’éviter le pire.

Le calvaire des passagers a duré environ trois heures, sans que les employés de l’Office Nationale des Chemins de Fer (ONCF) ne fournissent la moindre explication sur cette situation, rapporte pour sa part le quotidien Al Massae.

C’est l’arrivée du train en provenance de Tanger qui a permis de transporter les passagers jusqu’à Fès. Ces derniers ont ensuite protesté contre le manque de sécurité dans les trains et le mutisme des dirigeants de l’ONCF.

Source: Bladi.net

Article19.ma

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.