Devant les agissements politiques et les débats qui tournent autour des “querelles” entre l’USFP et le courant “Ouverture et Démocratie”, l’activiste politique Mustapha Mouatassim
a choisit d’ouvrir un autre débat sur sa page FACEBOOK, à travers une question qu’il s’est posé: Qui a tué Ahmed Zaidi?

“ Ce ne sont pas les inondations qui ont causé sa mort (Zaidi) …”

Une question qui, à première vue, semble être absurde puisque dans une telle situation, le sort et le destin sont indiscutables. Mais l’activiste justifie sa question par un constat qu’il a fait lors de son chemin de retour des funérailles du défunt près de Bouznika.

“En quittant les funérailles, je me suis arrêté dans l’endroit où feu Zaidi a retrouvé la mort. Ce ne sont pas les inondations de Oued Charrat qui ont causé sa mort, comme l’on prétendu
quelques supports médiatiques. Il est évident que le destin a voulu qu’il rende l’âme de cette manière (noyé), à cet endroit et heure, je ne doute pas de cela. Mais n’empêche que je vais discuter des vrais raisons qui ont conduit Ahmed Zaidi à se noyer dans une sorte “d’embuscade”.”

Un sort tragique ou irresponsabilité?

“Ahmed Zaidi a été retrouvé mort dans un passage sous un pont ferroviaire, construit par la compagnie des chemins de fer du Maroc (ONCF) sous la tutelle de ministères
responsables, afin d’éviter les passages qui ne sont pas sécurisés et qui se croisent avec le chemin de fer. Mais celui-ci en particulier est très dangereux”.

“La voie s’abaisse rapidement en descendant pour tourner d’un angle de 90° au fond de la route, c’est à dire au niveau du pont, chose qui empêche de voir un peu
plus loin sur le passage, et c’est exactement ce qui a empêché Ahmed Zaidi de mesurer la profondeur de la rivière”, explique l’activiste dont les mots ont été reproduits par le journal Rabat News, dans sa dèrniere livraison.

“ En outre, le virage se trouve au fond d’un trou. Oui, un trou qui empêche l’évacuation de l’eau des pluies, menaçant ainsi la vie des citoyens. Sans oublier qu’il constitue un refuge pour les délinquants et des criminels une fois il fait nuit”.

Et pour conclure, Mustapha Mouatassim considère que la responsabilité de ce drame incombe à ” l’ingénieur de de ce passage n’a pas réussi a créer les conditions nécessaires à l’évacuation de l’eau des pluies, et en a fait un trou noir, extrêmement dangereux. La responsabilité est partagée entre l’office nationale des chemins de fer, les offices, le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique, ainsi que les autorités locales et les élus”.

Les collègues de Zaidi qui passent leur temps à parler au parlement ont-ils posé les bonnes questions à ce sujet aux responsables concernés?

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.