L’un des ‘whistleblowers’ de la scène médiatique marocaine et journaliste chevronné, Ali Anouzla, a été choisi par la Fondation Carter de faire partie de la mission des observateurs indépendants chargés de superviser le déroulement des élections présidentielles en Tunisie, a-t-on appris mercredi.

Dans une communication téléphonique de Tunis, Anouzla a expliqué à notre site: www.article19.maqu’il fait déjà partie « d’une mission de 50 d’observateurs accrédités par la Fondation Carter afin de superviser en toute indépendance les élections présidentielles en Tunisie, le 23 novembre prochain ».

De différentes nationalités, ces observateurs, une fois l’opération de vote terminée, seront dans l’obligation de tenir une conférence de presse dans les deux jours qui suivent afin de rendre « leur verdict » sur le déroulement des élections dans les différentes régions du pays. Elections  considérées, par nombreux analystes politiques, comme « cruciales » dans le processus de transition démocratique au pays du jasmin.

 
L’élection présidentielle tunisienne de 2014, onzième élection présidentielle depuis la proclamation de la République et dixième au suffrage universel direct, est un scrutin visant à élire le président de la République pour un mandat de cinq ans, conformément à la Constitution promulguée le 7 février 2014. Le scrution doit se tenir le 23 novembre prochain sur le territoire national et du 21 au 23 novembre 2014 à l’étranger.
 
Il est rappeler qu’Anouzla est le directeur du site électronique marocain +Lakome.com+, suspendu depuis plus d’un an, suite à une procédure judiciaire en cours.  Les autorités marocaines ont arrêté, le 17 septembre, 2013, le journaliste Anouzla pour avoir publié sur son site en ligne (version arabophone), un lien vers le site du quotidien espagnol El País d’une vidéo d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) qui a été considérée par le Parquet comme « menaçant la sécurité » du Maroc . 
 
Anouzla a été mis aux arrêts à la prison de salé pendant 39 jours (sans jugement), avant d’être relâché. Par la suite, il a été entendu plus d’une fois par un juge d’instruction chargé des questions de terrorisme, mais sans suite.
 
Depuis, Anouzla se considère comme étant « en liberté provisoire… »
 
Article19.ma  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.