Sous pression depuis des mois, le ministre des Finances, Mohamed Boussaïd a réagi mardi sur un ton didactique pour calmer les esprits au Parlement à propos des banques islamiques. Elles « verront le jour au Maroc en 2016, » conformément à la loi 103.12 approuvée par le Parlement, il y a deux 2 ans de ça, tranche-t-il.

 Boussaïd, a expliqué lors de la séance orale à la Chambre des députés, que « ce sujet » ne doit plus susciter la polémique, car le gouvernement a fait son travail, et que le retard relatif à l’autorisation de ces banques dites-participatives, relève de « la responsabilité » de Bank Al-Maghrib, qui est « une institution indépendante » du pouvoir exécutif.

Dans le même contexte, le ministre a indiqué qu’il y a une forte volonté d’accélérer la procédure en question. « Les documents nécessaires pour la création d’une banque islamique ont déjà été publiés, » souligne Boussaïd.

Alors que le groupe parlementaire du parti de la lampe (PJD) a insisté sur l’importance de mettre en œuvre la loi 103.12, alors que le groupe du PAM quant à lui, a exhorté l’Exécutif de « mobiliser les moyens nécessaires, » afin de permettre aux banques islamiques d’offrir de meilleurs services aux citoyens, a rapporté Hespress.

« On compte beaucoup sur ces banques afin d’améliorer la compétitivité… » a expliqué un député du PAM, selon la même source.

Rappelons que le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, prévoit une conférence de presse, le 30 juin 2016, afin de traiter du « retard » que connait l’application de la loi relative aux banques islamiques, affirme-t-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.