Les habitants de la capitale, ainsi que les responsables de la gestion locale, ont été choqués de la décision prise par la commune de Rabat concernant la vente d’un lot de terrain, dont la superficie est de 30 milles m2, à un prix ne dépassant pas les 300 dh/m.

Le quotidien arabophone “Al Akhbar” évoque, dans son édition du mardi 18 novembre 2014, l’inconscience et la gravité de cette décision qui pourrait mener à l’intervention du parquet général. En outre, un simple calcul effectué pourrait démontrer le nombre de milliards offertes, sur un plat en or, par les collègues du maire de la ville de Rabat, Fathallah Oualalou, à l’une des sociétés privées. “ Est-il est donc possible qu’une personne à l’esprit saint vende une propriété sur la côte de Rabat, à un prix réduit de 67 fois son prix original” s’interroge la même source.

“Qui est le premier bénéficiaire dans cet accord conclu lors de la session d’octobre, qui a débuté vers 10h du matin et s’est terminée tard le soir, sachant bien que les conseillers, eux-mêmes, n’ont pas assisté jusqu’à la fin de la réunion?”, se demande l’un des membres de la commune locale.

“Est ce que l’affaire de “Souk Laghzel” qui a explosé entre les mains du conseil municipale mérite toute cette confusion? se demande l’un des conseillers et signataires de l’accord.  » Est ce que le vote a été fait à la base d’une vente ou d’une correction d’espace géographique? Et quelles sont les possibilités offertes afin de remédier à ce scandale? » rapporte ‘Al Akhbar’.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.