Issu de la minorité allemande en Roumanie et soutenu par la chancelière Angela Merkel, Klaus Werner Iohannis  a remporté, à la surprise générale, dimanche 16 novembre 2014, la présidentielle roumaine infligeant avec 54% des voix, une rude défaite au Premier ministre social-démocrate Victor Ponta. Dimanche soir, des dizaines de milliers de Roumains sont descendues dans les rues pour fêter cette victoire que personne n’avait pronostiquée.

Plusieurs raisons reposent derrière le sentiment de surprise chez les Roumains: ce maire de Sibiu est le premier président issu d’une minorité allemande. Ce leader du Parti National Libéral (Droite), de confession protestante, est originaire de Transylvaine, région du centre de la Roumanie ayant fait partie de l’empire austro-hongrois.

Selon des résultats partiels publiés lundi portant sur 96% des bureaux de vote, le taux de participation s’est élevé à 64%, un record pour ce pays où la lassitude des électeurs provoquée par la pauvreté et la corruption n’a cessé de croître depuis les années 1990.

‘ La Roumanie offre aujourd’hui une belle illustration de démocratie’, s’enthousiasme un observateur occidental. ‘ Dans une Europe hantée par autant de nationalismes, quel meilleur exemple que celui d’un pays qui élit comme président un homme issu de la minuscule communauté allemande ?’ rapporte le quotidien français Libération.

Article19.ma 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.