En Arabie Saoudite, la romancière et écrivaine Balkis Melhem a été tuée par ses deux frères. Mohamed et Tarek, très religieux, ont assassiné leur sœur qu’ils ont jugée trop proche des laïcs et d’autres sectes islamiques. Une nouvelle victime parmi ces intellectuels et ces femmes qu’on fait taire.

Elle était romancière et écrivaine, brillamment diplômée du département des études islamiques, enseignante et mère de 5 enfants… mais voilà, elle était saoudienne et jugée trop proche des laïques.

Balkis Melhem a été assassinée par ses deux frères, suite à ses écrits, accusés d’être immoraux et contraires à sa religion. Mohamed et Tarek, tous deux très religieux et dont l’un est membre d’Al-Qaïda, n’ont pas accepté la tolérance de leur sœur face aux laïcs, et à d’autres sectes islamiques qu’elle exprimait à travers ses écrits. Un acte révoltant qui prouve que l’extrémisme religieux n’a pas de frontières (…)

En effet, Balkis Melhem, quelques jours avant sa mort écrivait : « Il nous ont appris que celui qui n’accomplit pas la prière de groupe à la mosquée est hypocrite ! Mon père en était un. (…) Que celui qui fume est un fornicateur ! Mon frère Mohamed en est un. (…) Que notre femme de ménage chrétienne est impure ! (…) Que mon oncle instruit est laïc! » en dénonçant l’intolérance de sa religion. Puis elle finit par cette phrase puissante qui remet tout en question : « Je me demande sans cesse pourquoi ils nous apprennent à haïr les autres ? ».

Mohamed et Tarek ont été arrêtés pour meurtre à la suite d’une plainte déposée par le fils de Balkis Melhem. Un crime odieux qui montre bien que le combat pour la liberté et la tolérance est un prix cher à payer dans certains pays où les droits des femmes restent très limités.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.