Moulay Ismaïl possède-t-il au 73, quai d’Orsay à Paris, un duplex de 765 m2 en vente pour 42,5 millions d’euros, se demande l’hebdomadaire casablancais TelQuel.

Eléments de réponse. 

Face à la Seine, ce somp­tueux bien offre 765 m2 de raffinement. Ses volumes, ses boiseries du XVIIIe, sa vue et ses terrasses en font un lieu rare dans un quar­tier très prisé », décrit Le Figaro Propriétés dans un article in­sidieusement titré « Un « royaume » en plein Paris, VIIe ». Cet appartement d’exception, en vente depuis au moins 2012 pour 42,5 millions d’euros, peine à trouver preneur. Situé aux 4e et Se étages du 73, quai d’Orsay, ce bien est lié au prince Moulay Ismail.

Le cousin de Mohammed VI a en ef­fet renseigné cette adresse en tant que bénéficiaire de deux sociétés, Denwick Associates Trading S.A et Dexter Bu­siness Resources Corporation, toutes deux enregistrées aux Iles vierges bri­tanniques en juillet 2007 via une so­ciété intermédiaire libanaise, Afrex SAL. C’est ce que révèle une nouvelle série de données issues des Panama Papers mise en ligne le 9 mai sur le site du Consortium international des journalistes d’investigations. Onze autres sociétés dont Moulay Ismaïl est actionnaire ou bénéficiaire sont également mentionnées dans ces do­cuments. Elles ont toutes été créées entre le 3 et le 5 juillet 2007. « Ces so­ciétés n’ont jamais eu d’activités, elles n’ont jamais disposé d’aucun avoir, il n’y a eu aucun transfert vers ces sociétés et elles n’ont jamais disposé de biens », nous assure le secrétaire particulier du prince Moulay Ismaïl, Karim Belouad, qui dit ne pas avoir pris connaissance de ces documents. « Je ne sais pas pour quelle raison elles ont été créées », répond-il encore, précisant qu’il ignore si ces sociétés sont ou non déclarées.

« Assez confidentiel » 

Une première vague de documents, diffusés le 3 avril dernier, avait permis de révéler que Mohammed VI avait fait l’acquisition d’un hôtel particulier dans le même prestigieux VIle arron­dissement de Paris via une société off­shore, ce qui avait été confirmé par Me Hicham Naciri, son avocat. Et le 73, quai d’Orsay, alors? « Je ne vois pas le rapport. C’est peut-être une domici­liation, sans plus », indique Karim Be­louad. D’autres personnes détenant des sociétés dans des paradis fiscaux sont aussi enregistrées au 73, quai d’Orsay. C’est notamment le cas d’un certain Yuri Sedov (de nationalité russe), d’une Mercedes Serruya Mon­teiro et d’un Luis Eduardo Signores, comme en témoignent les Panama Papers. « L’immeuble est en copro­priété, il y a des duplex et des triplex à d’autres étages », nous explique un collaborateur de l’agence immobilière de luxe CBRE. « Nous nous sommes occupés de la vente [du duplex] pour un client. Je ne vous communiquerai ni son nom ni son origine géogra­phique, car nous avons des contrats qui nous tiennent à la confidentia­lité », poursuit-il. Une autre agence immobilière, Daniel Féau, spécialisée dans ce type de biens, a également été chargée de la vente. En laissant pla­ner le doute sur notre éventuel inté­rêt d’acquérir cette propriété, une col­laboratrice nous informe que « l’appartement avait été retiré, car il y avait une offre en cours, mais elle ne semble pas aboutir ». Pas question en revanche de connaître l’identité du propriétaire. « J’ai bien peur que ce soit assez confidentiel’: nous répondons commercialement, en nous pro­posant « un 630 m2 au 1èr étage » comme lot de consolation.

Surévalué par rapport au marché

C’est finalement une personne qui a eu l’opportunité de visiter l’appar­tement qui nous suggère l’identité du propriétaire: « On m’a fait com­prendre qu’il ne fallait pas trop po­ser de questions, mais on m’a dit que l’appartement appartenait à la famille du roi du Maroc », explique­t-il sous couvert d’anonymat. Proche

Collaborateur d’une des deux agences évoquées ci-dessus, il ajoute: « Je me suis rendu dans l’ap­partement dans le cadre d’une re­cherche d’acquéreur. C’est un bien qui est sur le marché depuis 2012, mais qui n’a toujours pas trouvé preneur. Il faut dire qu’il est très su­révalué par rapport au marché. Ce type de bien se vend plutôt autour de 30 millions d’euros. »

Avec un prix de vente à 42,5 millions d’euros, le duplex reviendrait donc à 55 000 euros « le mètre carré, avant négociation, au futur acquéreur. Le prix à payer pour jouir des « deux mas­ter bedrooms, dont les portes-fe­nêtres s’ouvrent sur la terrasse du cinquième, plus 2 chambres supplé­mentaires. Cette terrasse principale jouit d’une vue aussi splendide que dégagée sur le-quai d’Orsay. Un pa­norama encore plus étonnant depuis que le Grand Palais s’est doté d’une nouvelle verrière. ».

Source : Tel Quel

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Eh oui dire où va l’argent du peuple…

    Certains ont des appart non occupés à vendre à des millions d’euros, et des pauvres n’ont rien à manger dans les hauts d’Atlas!!!!

    Franchement, Bravo, n’oubliez pas aussi d’emmener ces biens avec vous dans vos tombes,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.