Du 25 au 27 avril, Casablanca abritera la première édition du festival du film juif. Un festival qui mettra en exergue les travaux cinématographiques marocains traitant des événements liés aux marocains juifs, selon les organisateurs.

   Organisé par « le comité du soc », le «  Casablanca Jewish film festival », le festival connaitra  la projection  de 3 films: « Marocains Juifs : Destins contrariés » de Youness Laghrari et Simon Skira, « L’orchestre de minuit » réalisé par Jerome Cohen Olivar, et enfin « Aida : la revenante » de Driss Mrini, suivit de débats portant sur les films projetés en la présence de leur réalisateur et leurs principaux acteurs, durant les 25, 26, et 27 avril 2016.

    L’organisation de ce festival n’a pas échappé aux critiques de certaines personnalités publiques, tel que l’activiste politique, Jaouad Benaissa qui a fait part de son opposition à l’organisation de ce festival car à son avis le cinéma est avant tout un art qui ne doit pas avoir de religion. Ce dernier ajoute que ce type de festival ne fait qu’accentuer la séparation entre les différentes cultures et religions, ce qui s’oppose à la diversité culturelle dont jouit le Maroc.

   « Un film qui parle d’un juif  qui revient à Israël, ou de l’histoire des juifs dans des villes marocaines comme Sefrou, et Tinghir, n’est pas un film juif, mais tout simplement un film » déclare Benaissa.

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.