La demande de report de la CAN 2015 à 2016 est maintenue. Le Maroc  insiste et persiste, risquant ainsi de lourdes sanctions.

L’information fait la Une de plusieurs journaux marocains, dans leur édition du lundi 10 novembre 2014. Le Maroc, à travers sa décision de report liée, principalement, aux risques de la propagation de la pandémie mortelle Ebola, pourrait encourir des sanctions à la fois financières et sportives, notamment en cas d’annulation. « Le pays risque de payer 300 milliards de centimes à la Confédération africaine du football », explique le quotidien arabophone Akhbar Al yaoum.

Une facture très lourde, notamment, si on prend en considération « les amendes qui seraient fixées à cause de l’annulation des contrats de sponsoring et publicitaires, ainsi que les droits TV », prévient la même source.

Le Maroc doit tout prévoir. Selon Amadou Diakité, membre du bureau exécutif de la CAF, la renonciation à l’organisation de la CAN 2015 expose le Maroc à de graves sanctions, notamment que les règles établies par la Confédération dans ce sens sont très sévères, et peuvent aller jusqu’à suspension des compétitions continentales pour plus d’une saison, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.