Le département américain de la Justice a annoncé lundi être parvenu à débloquer l’iPhone utilisé par l’un des deux auteurs de la tuerie de San Bernardino en Californie et a annoncé dans la foulée qu’il renonçait à poursuivre Apple en justice.

La fin de cette histoire à rebondissement représente une victoire pour la société californienne qui s’était très fermement opposée à une décision de justice qui lui demandait de rédiger un programme permettant aux enquêteurs de la police fédérale américaine d’accéder aux données cryptées du téléphone.

Sur la méthode elle-même, les avis divergent. Cellebrite vante sur son site les mérites de sa solution tout-en-un UFED (Universal Forensic Extraction Device), qui prend la forme d’une grosse malette digne des films d’espionnage et peut extraire les données de n’importe quel appareil ou programme.

Certains spécialistes évoquent le « NAND mirroring », qui copie la mémoire Flash NAND et permet ensuite de forcer le système au-delà de 10 essais de mots de passe. Mais le blog Errata Security doute qu’il s’agisse du mode d’action utilisé, parce qu’il demande beaucoup de temps et de rebootage (jusqu’à 100.000 fois) et qu’il n’est pas sûr que l’iPhone et ses composants y résistent.

Apple aura désormais non seulement matière à contester l’action engagée par les autorités américaines et à s’informer de la méthode employée, mais également un vrai travail de reconstruction de son image à faire auprès des consommateurs, si elle ne peut assurer la sécurité de ses appareils pourtant promis inviolables.

Apple aura désormais non seulement matière à contester l’action engagée par les autorités américaines et à s’informer de la méthode employée, mais également un vrai travail de reconstruction de son image à faire auprès des consommateurs, si elle ne peut assurer la sécurité de ses appareils pourtant promis inviolables.

Article19.ma/Web

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.