Un chauffeur de la Mission des Nations Unies au Sahara (MINURSO) a été épinglé mercredi par un agent de la circulation à Laayoune et l’a obligé à payer une amende pour « non-respect du code de la route, » a rapporté le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribiya, dans son édition de vendredi.

Le « chauffard » en question n’a pas respecté le panneau STOP, précise le journal.

Installés principalement à Laayoune depuis septembre 1991, dans le cadre d’une opération de maintien de la paix, les membres de la MINURSO sont estimés à quelques centaines de personnes de différentes nationalités.

Rappel: réagissant « aux dérapages »du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, lors de sa récente tournée dans la région, le Maroc lui a remis mardi « la liste des personnes concernées par la réduction significative de la composante civile et en particulier politique de la MINURSO; leur départ effectif devant intervenir dans les jours à venir, » a annoncé un communiqué du Ministère Marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Des « mesures concrètes » ont été prises,  pour l’annulation de la contribution volontaire du Maroc au fonctionnement de la MINURSO, ajoute le communiqué.

Par ailleurs, Al Ahdath Al Maghribiya signale que jeudi matin, les gens de la MINURSO ont commencé « à payer leur petit-déjeuner de leur poche. »

In fine, l’hospitalité marocaine a des limites, et le temps pour la MINURSO de lever l’ancre est arrivé.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Je crois qu’ils doivent payer les frais d’un visa spécial-Minurso et les frais du droit de sortir des locaux de la Minurso. Et si vous avez d’autres idées pour leur rendre la vie dure comme l’enfer, vous êtes riez de les exposer.
    Fini la générosité marocaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.