Les projecteurs du monde entier seront de nouveau braqués sur le Maroc et sa Cité ocre qui s’apprête à accueillir ce vendredi son désormais rendez-vous cinématographique annuel incontournable, le Festival international du film de Marrakech.

    Si cette 15-ème édition (4-12 décembre) consacre l’ouverture du festival sur les cinémas du monde, elle fera néanmoins un focus sur « le cinéma jeune » en tant que fil conducteur de la programmation de cette année, toutes sections confondues : sélection officielle, hommages, masterclasses, projections sur la place Jemaa El Fna, audiodescription pour les non-voyants.

Quinze longs métrages, accordant une large place aux jeunes et à la diversité, sont programmés dans le cadre de la compétition officielle de cette édition.

Plus des deux tiers des films en lice pour l’Etoile d’or sont soit une première ou une seconde œuvre. Autre caractéristique, la diversité est d’abord géographique : Marrakech continue à voir la planète cinéma en plan large avec des films qui viennent de différents continents, ajoute la Fondation qui explique que les films viennent du Japon, du Brésil mais aussi de Corée du sud, d’Inde, du Kazakhstan, d’Iran, de Turquie, du Liban, d’Islande, du Danemark, de Belgique, du Canada, des USA, du Mexique et du Maroc bien sûr avec une coproduction belgo-marocaine, L’Insoumise de Jawad Rhalib, qui après une expérience intéressante dans le documentaire, aborde ici la fiction.

 

Article19.ma 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.