Par Ali Bouzerda

D’abord, la symbolique et le message du 6 Novembre: le Roi Mohammed VI s’est déplacé en personne à Laayoune à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte, accompagné des membres du gouvernement, des élus et des conseillers royaux. Après le bain de foule, le souverain a prononcé un discours franc et sincère, en un mot historique. Il dévoila une enveloppe de 77 milliards de dirhams d’investissement et la creation de 120000 emplois au Sahara, grâce à des projets concrets, sturcturels et structurants dans la durée, sans oublier l’impact sur les pays africains de la région subsaharienne.

Le discours royal est un echec et mat aux tentatives machiavéliques déséperées d’Alger et de ses marionnettes, notamment dans les couloirs des instances internationales, visant à semer le doute sur la marocainté du Sahara.

+Ces vérités…que les autres refusent de voir+

1- Le Maroc a consenti des sacrifices incalculables pendant 40 ans et a proposé l’initiative d’autonomie, une solution juste et durable au conflit artificiel du Sahara. Conflit crée de toutes pièces par l’Algerie à une époque révolue mais qui avec le temps refuse de se rendre à l’évidence sur le terrain. « Il se leurre celui qui attend du Maroc qu’il fasse une tout autre concession, » a affirmé le souverain.

2- « La patrie est clémente et miséricordieuse. » Ceux qui veulent prendre le dernier train de l’unité et de l’avenir, ils sont les bienvenus, « quant à ceux, peu nombreux, qui se laissent berner par les thèses des ennemis et s’évertuent à les répandre, il n’y pas de place pour eux parmi nous. Mais pour ceux qui se sont ressaisis et repentis, la patrie est clémente et miséricordieuse, » a souligné le roi.

3- La fin des passe-droits, privilèges et économie de rente. En termes plus simples, tous les marocains du nord au sud sont égaux, ayant les mêmes droits et mêmes devoirs. « Aujourd’hui, après quarante années et ce qu’on peut inscrire à leur actif comme à leur passif, nous voulons opérer une véritable rupture avec les méthodes adoptées jusque-là dans la prise en charge des affaires du Sahara: rupture avec l’économie de rente et des privilèges et la défaillance de l’initiative privée, et rupture avec la mentalité de la concentration administrative, » explique le souverain.

4- Le Maroc dit ce qu’il va faire et fait ce qu’il a dit, c-à-d il honore ses engagements. Par contre, les illusionistes sont à l’Est…pas chez nous. Et afin que les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc saisissent bien le message, il a appelé le chat par son nom: l’Algerie.

+ Allô New York, est-ce que l’ONU est au courant?+

Le roi Mohammed VI a jetté un pavé dans la mare et du coup mis publiquement la communauté internationale devant ses responsabilités, et ce, en posant de simples questions de bon sens:

– « Les populations de Tindouf, en Algérie, continuent à endurer les affres de la pauvreté, de la désolation et de la privation et à pâtir de la violation systématique de leurs droits fondamentaux. Ceci incite à s’interroger légitimement :Où sont passées les centaines de millions d’euros accordées sous forme d’aides humanitaires, lesquelles dépassent les 60 millions d’euros par an, sans compter les milliards affectés à l’armement et au soutien de la machine de propagande et de répression utilisée par les séparatistes ?

– Comment expliquer la richesse insolente des leaders du séparatisme, qui possèdent des biens immobiliers et disposent de comptes et de fonds en banque, en Europe et en Amérique latine ?

« Pourquoi l’Algérie n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie des habitants des camps de Tindouf estimés tout au plus à 40 mille individus, soit l’équivalent de la population d’un quartier de taille moyenne dans la capitale Alger ?

 – Cela veut dire qu’en quarante ans, elle n’a pas pu ou n’a pas voulu doter ces populations de quelque 6000 logements pour préserver leur dignité, soit une moyenne annuelle de 150 unités de logement.

– Pourquoi l’Algérie, qui a dépensé des milliards dans sa croisade militaire et diplomatique contre le Maroc, accepte-t-elle de laisser la population de Tindouf vivre cette situation dramatique et inhumaine ?

Ces mots, sont en fait comme les graines qu’on sème à tout vent et qu’après l’orage et la pluie, le Sahara verra un jour jaillir du sable, des roses de l’espoir et de l’unité.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.