Violence et acte de vandalisme étaient au rendez-vous lors du match qui a réunit le club des FAR et Difaâ d’El Jadida, dimanche dernier au stade ‘ Al Fath ‘ à Rabat. Les hooligans ont récidivé. 

 
C’est à la 42ème minute du match que la guerre des clans a été déclenchée. Dans un communiqué publié sur leur page officielle sur Facebook, les ‘ Ultra Askary ‘ accusent l’attaquant du club Doukkali Zakaria HADRAF d’avoir amorcé la bataille. 
 
Suite aux provocations que ce dernier a émis à l’encontre du public des FAR, l’un des supporters a réagi. Il lui a jetté  une ‘ sucette ‘, rapporte le communiqué. Les forces auxiliaires, qui sont intervenues, ont humilié le supporter en question, chose qui a déplu aux autres membres des factions des FAR. 
 
 Les actes de hooliganisme, suivi de l’intrusion des supporters sur la pelouse, a poussé les forces de l’ordre à utiliser des bombes lacrymogènes.
Le quotidien marocain ‘ Al Massae ‘ rapporte que, suite à ces actes de vandalisme, l’association sportive des Forces Armées Royales (FAR) pourra écoper d’une amende de 5.000 Dhs et se verra jouer 4 matchs à huits clos.
« Vivre dans l’honneur… », titre de la vidéo publiée par les hooligans
unnamed (9)
La rencontre fut interrompue pendant une demi-heure, le temps de rétablir le calme et de reprendre le match dans les règles de l’art. 22 personnes ont été arrêtées, rapporte la presse nationale. Elles seront déférées aujourd’hui devant le parquet.
 
Plusieurs blessés, autant dans les rangs des ordres que dans ceux des supporters, dont certains présentent des états graves. L’un des supporters a même frôlé la mort après avoir avalé sa langue.
 
Ces actes criminels, survenus à deux mois de la préparation de la Coupe des clubs, tirent le sonnerie d’alarme sur la sécurité des stades, mais surtout sur l’inexistence de l’esprit sportif.
unnamed (10)
Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.