Les policiers soupçonnés d’avoir couvert les activités des trafiquants de drogue arrêtés en juillet à Fès seront déférées devant la justice, selon le BCIJ.

L’enquête menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) suite à l’arrestation d’un groupe de trafiquants de drogue et de psychotropes en juillet dernier à Fès, a abouti à des preuves solides confirmant des connexions suspectes entre les prévenus et certains agents de la police relevant de la préfecture de police de Fès, en acceptant « sans scrupules », des pots­de vin pour couvrir leurs activités criminelles.

Un communiqué du BCIJ relayé par la MAP indique que les fonctionnaires de la police, présumés impliqués dans ces actes criminels, seront déférés devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Fès, qui a supervisé l’ensemble des procédures et les étapes de l’enquête sur cette affaire.

 Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour faire face au phénomène de trafic de drogue et de psychotropes et de la lutte contre tous les agissements portant atteinte à l’intégrité et la droiture, émanant de certains fonctionnaires lors de l’exercice de leurs fonctions.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.