C’est sous la présidence du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane que l’éxécutif a adopté , dans la soirée du vendredi  17 octobre 2014, la loi de finance 2015 .
Il sera présenté lundi 20 octobre au Parlement.
conseil-gouvernement-
C’est lors de deux réunions, tenues consécutivement, jeudi et vendredi , que le projet de la loi de finance 2015 a été adopté.  » Le conseil a examiné et adopté plusieurs projets de textes présentés par le ministre de l’Economie et de la Finance  », rapporte le ministre de la Communication et porte parole du gouvernent, Mustapaha El Khalfi,
Ce projet, qui vise essentiellement l’amélioration de la compétitivité de l’économie nationale , mise sur des ressources globales de 345.4 MMDH, soit 10 MMDH de plus qu’en 2014.
Voici quelques grandes lignes de cette mouture finale :
– Une croissance économique de 4,4 %
– Un déficit de 4,3%
– Un prix du pétrole de 103 dollars le baril et un taux de change de 1 dollar pour 8,6 dirhams
– Une masse salariale de 105,509 MMDH, soit 10,8% du PIB, contre environ 86 MMDH en 2011
– Le gouvernement prévoit aussi la création de près de 22.500 postes budgétaires et des dépenses de compensation estimées à 23 MMDH
– L’investissement public, qu comprend l’administration, les établissements publics et les collectivités locales, est aussi au coeur de ce PLF 2015. Une enveloppe de 189 MMDH lui a été consacré, contre 186,6 MMDH l’année dernière et 167 MMDH en 2011
–  Le PLF 2015 vise la mise en place du Fonds de développement industriel (3 MMDH)
– L’adoption d’une batterie de mesures visant à encourager l’investissement, améliorer la capacité du Maroc à attirer les grands projets, encourager l’investissement privé à travers la simplification des procédures, la poursuite de la réforme de la justice et de l’administration et la révision du code des investissements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.