Au Maroc, une autorisation du ministère de la Justice aurait été accordée pour la mise sur écoute de 30.000 lignes téléphoniques, selon le journal « Assabah ».

Cette mesure aurait été mise en application pour « le monitoring » des élections des chambres professionnelles, des communales et régionales du 4 septembre 2015.

Elle vise en premier lieu « la transparence » de ces élections, décrites par les autorités comme « décisives » dans le processus démocratique enclenché depuis la Constitution de 2011.

image (2)
L’opération comprend environ 1000 lignes téléphoniques dans la capitale économique, Casablanca. Au niveau national, les autorisations concerne, à priori, les personnes qui jouent un rôle plus ou moins important lors des élections. Des « zones sensibles », dans le nord du royaume sont parmi les plus ciblées, en raison de leur vulnérabilité aux violations, et d’où le recours, si nécessaire, aux procédures pénales.
Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.