Un cortège de quelque 500 migrants a quitté Budapest à pied, vendredi, empruntant l’autoroute en direction de Vienne. Des centaines d’autres se sont échappés de centres d’accueil dans l’espoir de rallier l’Autriche ou l’Allemagne, selon ‘Reuters’.

A Roszke, près de la frontière serbe, ce sont environ 300 migrants qui ont fui leur centre de rétention. La police s’est lancée à la poursuite des fuyards et a dû interrompre le trafic sur une autoroute de la région. La plupart d’entre eux ont été rattrapés, a-t-elle dit.

La police précise que 2.300 personnes toujours dans l’enceinte du camp menaçaient à leur tour de s’enfuir.

Trois cents autres migrants ont fui la gare de Bicske, à 35 km à l’ouest de Budapest, où leur train qu’ils croyaient à destination de l’Autriche a été stoppé jeudi matin par la police, ajoute la même source.

Les occupants du train, au nombre d’un demi-millier, ont reçu l’ordre de se rendre dans un camp d’accueil situé non loin de Bicske, mais beaucoup ont refusé et certains ont résisté, s’allongeant sur la voie ou prenant la fuite. D’autres ont affronté les forces de l’ordre pour tenter de regagner le train.

« Pas de camp! Liberté! », scandaient-ils encore vendredi matin sous l’oeil de dizaines de policiers, qui leur ont apporté de quoi boire et manger.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.