Le film controversé « Much Loved » toujours à la Une. Le voyage inattendu de l’artiste Loubna Abidar en France pour recevoir le prix de « meilleure actrice » au festival d’Angoulême a suscité la colère de ceux qui ont suivi son histoire de « repentance » sous la bénédiction  du prédicateur salafiste de Tanger, Cheikh Mohamed Fizazi.

Dans une déclaration au site « Alyaoum24 » , Cheikh Fizazi, se présente comme « l’avocat du diable » face à ses détracteurs. « Elle (Abidar) est engagée dans des contrats qui l’obligent  à se présenter aux divers événements cinématographiques liés au film, » explique-t-il, et d’ajouter: « Elle ne veut pas être impliquée (dans des malentendus) avec les responsables et cherche par contre à éviter les risques. »

Rappelons que l’actrice marrakechi, Loubna Abidar s’est envolée dimanche dernier pour la France, afin   d’assister au festival d’Angoulême et recevoir le prix de « meilleur rôle féminin » pour le film « Much Loved », en compagnie de son réalisateur Nabil Ayouch récompensé, lui, du Valois d’Or.

Selon Cheikh Fizazi, l’héroïne de  « Much Loved », qu’il appelle dans un jeu de mots « Lamssakh li fik » (Much Ashamed),  aurait regretté ses actes et lui aurait promis de ne plus jouer de « rôles indécents » dans l’avenir et de se contenter plutôt de rôles (sages) dans les feuilletons de la télévision marocaine.

L’actrice Abidar (de famille modeste) aurait promis en outre « de renoncer » à l’argent que lui a rapporté son rôle « maudit » par la foule dans le film de Ayouch et de « le consacrer à des actions caritatives » , affirme-t-il.

Actions que considère le très médiatisé Cheikh de Tanger « comme un début vers la repentance. »

Le prédicateur polygame de la mosquée Tariq Ibn Ziad, à Tanger, est toutefois, « stupéfait » face à la levée de boucliers sur le Web par certains internautes suite à l’annonce de « la repentance » de Loubna Abidar, selon la même source.

Afin de trancher le débat et mettre fin à la polémique, Cheikh Fizazi rappelle à ceux qui veulent l’écouter, qu’Allah « ne ferme jamais les portes de la miséricorde et qu’Allah a pardonné à de nombreux infidèles auparavant. » Toutefois il a averti » que si Abidar retombait dans l’erreur … elle serait la seule victime de ses actions. »

Amen, diraient certains internautes !

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.