Bouanou tire à boulets rouges sur le ministère de l’Intérieur

« Le nouveau découpage territorial qui annexe, à Fès, 500 hectares, est une forme de corruption », a avancé Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du PJD, lors de la réunion de la  commission de l’Intérieur.

Bouanou a, à cette occasion, dénoncé le ‘’lobbying’’ de Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, auprès de la Cour des comptes, afin de ne pas mettre au jour les dossiers des collectivités locales, et alors les présenter, par Driss Jettou, devant la justice, rapporte le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum.

Le président du groupe parlementaire du PJD a, également, rappelé que Chabat avait, en 2008, octroyé des autorisations dans des régions sur lesquelles il n’avait aucune autorité, voulant, selon lui, accorder une légitimité à ses décisions illicites.

Affaire Bades à Al Houceima: Les directeurs de la CDG et de la CGI devant la justice

L’information fait la Une de la presse nationale. Anass Alami, directeur de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) ainsi que Ali Ghannam, directeur de la Compagnie Générale Immobilière (CGI), ont été auditionnés, mercredi 15 octobre, par le procureur général près de la Cour d’appel de Fès.

22 autres personnes ont été, également, interpellées par la Brigade nationale de la police générale (BNPJ).

Selon le quotidien arabophone Assabah, une commission judiciaire spéciale a été créée par la Cour d’appel de Fès, afin de déterminer les procédures à suivre pour cette affaire. « La commission vient d’entamer son travail avec une équipe spéciale, qui s’appuie sur la coopération et la consultation », a déclaré le procureur général de la cour d’appel de Fès, espérant que la décision finale ne comprendra aucune erreur.

Casablanca : 8 ans de séquestration d’une femme par son époux

Une femme a été séquestrée pendant 8 ans, dans la maison de son mari à Casablanca. Le bourreau n’est autre que l’époux lui-même, qui avait comme complice son chien Pitbull pour interdire, Fatima Kidiss, la victime, de sortir de la maison.

La famille qui était durant toute cette période, selon Al Massae, interdite de visiter sa fille, avait demandé l’aide aux associations de soutien aux femmes, afin de connaître le sort de Fatima, trouvée dans un état critique, après l’irruption, des éléments de la police, dans le lieu d’incarcération.

Selon l’hôpital préfectoral Ben Msik, l’état de la victime a nécessité son transfert au Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd.

Le Roi Mohammed VI garantit la transparence des élections

Le roi Mohammed VI a tranché la polémique de l’organisation et la supervision des élections, en octroyant, lors du conseil des ministres, tenu mardi 14 octobre, au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, cette responsabilité.

Selon Akhbar Al Yaoum, le Roi a souligné le rôle imparti au chef du gouvernement dans la supervision des élections, et a donné ses Hautes instructions aux ministres de l’Intérieur et de la Justice pour veiller à l’intégrité des opérations électorales et faire face à toutes les pratiques de nature à leur porter atteinte.

Une décision qui intervient suite à la proposition de loi, présentée par le parti de l’Istiqlal et l’USFP, portant sur la création d’une instance nationale indépendante pour l’organisation et la supervision des élections, rapporte le quotidien.

 

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.