Tout n’est pas si vert si l’on regarde de très près la Samir, fleuron du raffinage de pétrole au Maroc. La firme ne cache plus « sa détresse » au moment où le roi Salman d’Arabie Saoudite débarque à Tanger. Que cherchent les managers de la Samir, y compris Sheikh Mohammed Al Amoudi: de l’argent frais du côté saoudien ou marocain? Ou plutôt autre chose comme l’arrêt de la production et la liquidation du stock stratégique…?
 
Bref, tenons-nous au faits, même s’ils sont parfois têtus:
1 – D’abord, les milieux financiers savent que le cours de la Samir a chuté de 10% pour s’échanger récemment autour de 140 Dirhams/action et font des projections « à la baisse » de cette valeur que les propriétaires saoudiens estiment à pas moins de 600 dirhams/action, en cas d’ouverture du capital de la société. Chose impossible par les temps qui courent.
 
2 – Dans une brève mercredi soir, L’Économiste, balance un flash: « Samir à l’arrêt? », sans toutefois expliquer pourquoi l’unique raffineur du pays « serait sur le point de suspendre » ses activités de raffinage et de distribution?
3 – On nous confirme par ailleurs que « des discussions » étaient en cours entre le ministère de tutelle, les distributeurs du GPM et la Samir. Et même si l’on observe « un silence radio » sur l’objet de ces discussions, deux choses seraient au menu: primo, la lourde dette de la Samir, ses échéanciers et ses contraintes. Secundo, l’arrêt momentané de certaines activités de la firme et la liquidation des stocks acquis à des prix même s’ils « sont peu avantageux » actuellement.
 
4 – La Samir sera-t-elle autorisée à importer des produits raffiné et entrer en concurrence avec les importateurs et distributeurs locaux? Sans nul doute.
 
5 – Qui aidera la Samir à ré-échelonner ses dettes et trouver de l’argent frais, surement pas du côté des banques privées marocaines. Sachant que la dette de la Samir est estimée par des stockbrokers à quelques 20 milliards de dirhams. »  
 
6 – Rappelons qu’étant en difficultés financières depuis un certain temps, la Samir a conclu le 29 avril 2015 un accord de restructuration de sa dette avec la BCP. Environ 110 millions d’euros ont été octroyés pour le refinancement de son crédit à long terme.  Au premier trimestre 2015, la Samir affirme avoir également « finalisé avec succès » des accords de financement à l’étranger. Ces derniers lui ont notamment permis de porter les facilités bancaires à l’étranger à près de 600 millions de dollars (535 millions d’euros).

Au titre de la finance islamique, la Samir déclare avoir signé une convention Murabaha de 235 millions de dollars entrée en vigueur en février de la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC). Une question se pose: est-ce que tout ça serait dû à la chute des prix du brut sur le marché international? On aura bientôt une réponse sans nul doute!

7- Par ailleurs, un question demeure sans réponse: quel impact de l’arrêt momentané de certaines unités de production de la Samir sur le marché des produits pétroliers au Maroc?

8- Pour info: au 20 mai 2014, les principaux actionnaires étaient le Corral Petroleum, groupe suédo-saoudien: 67,27%, divers actionnaires (flottant en bourse): 26,95 et Holding marocaine commerciale (Holmarcom): 5,78%
 Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Les cours du brut sont le principal coupable dans cette démise, …qui ont vu la constitution d’un stock aux prix de la mi-2014, voire avant. Le problème est que les prix du WTI de référence risquent maintenant d’aller autour des $33 le baril : le stock en-cours vaudra encore moins!! Il serait donc préférable de le liquider, au lieu d’attendre une reprise des cours (pour 2017? …ou jamais). La situation de la croissance morose en Chine, en Europe, aux US, …etc., plus les perspectives des énergies renouvelables désormais incontournables ont toutes amené à cette situation, et ce n’est visiblement qu’un début. Il y a également des révolutions dans le domaine des transports, sans compter la lutte POUR l’environnement, qui ne laisseront bientôt plus la place qu’aux énergies ultra-propres, telles que l’électricité non fossile, …ou le gaz purifié. Ce sont de nouveaux paradigmes, …mais ils ont déjà commencé: la preuve!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.