Bruxelles, samedi 11 octobre, 2014, le nouveau gouvernement dévoile sa composition et prête serment devant le roi des Belges.

Parmi ses membres, se trouve Maggie De Block, ancienne secrétaire d’État à l’Asile, à l’Immigration et à l’Intégration sociale du gouvernement Di Rupo, puis brièvement ministre de la Justice et des Cultes; à qui sont remises les clés du ministère de la Santé.

Très appréciée de ses concitoyens, cette politicienne membre de l’Open Vld, le parti libéral flamand, mais soudainement tout bascule et fait couler beaucoup d’encre… et surtout gazouiller la Twittosphère, depuis cette nomination.

Alors que le pays découvre ces nouveaux dirigeants, Tom Van de Weghe, journaliste correspondant aux Etats-Unis pour la chaîne VRT se demande s’il est judicieux de nommer à ce poste une femme en surpoids.

 « La Belgique a une ministre de la Santé publique obèse. Cette critique sera jugée inopportune, mais qu’en est-il de sa crédibilité ? « , écrit-il.

Cela a suffit à déclencher la polémique sur le site de micro-bloggingdont les utilisateurs n’ont pas apprécié la remarque jugeant sur le physique quelqu’un qui doit l’être dans l’action.

                +QUI VIVRA VERRA…+

Par ailleurs, beaucoup rappelle que Maggie De Block était médecin généraliste avant d’entrer au gouvernement, et que son obésité avérée est due à une maladie génétique et non pas à des habitudes alimentaires et à un mode de vie discutables.

Le débat franchit même les frontières et fait réagir la France. « En quoi les rondeurs d’une femme peuvent elles être jugées comme une capacité intellectuelle inférieure à la moyenne ? C’est de la discrimination à l’état pur« ,s’indigne auprès du site pourquoidocteur.fr

Anne-Sophie Joly, présidente du Collectif National desAssociations d’Obèses (CNAO.) Ce tweet témoigne d’un manque de connaissance de cette pathologie. Et malheureusement, il renvoie très clairement à ce que pense la grosse partie de la population. Si vous ne faites pas partie des standards physiques imposés par la société, vous ne pouvez pas y entrer. »

Cette remise en question, Maggie De Block ne l’a évidemment pas appréciée. « Dans les 5 ans qui sont devant nous, on aura l’opportunité de juger ce que je fais. Mais pas comme ça. Je ne l’accepte pas,«  a-t-elle déclaré sur

Article19.ma/RTL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.